Uncategorized

La question des gros mots

J’ai un langage aux registres variés, mais assez fleuri, pour ne pas dire vulgaire.

Je suis traductrice dans l’audiovisuel, je traduis des séries télé et des films (pas ceux que vous pouvez trouver en téléchargement, hein…, non, là, je dois fournir un travail de qualité, pas de la m…), donc ça peut parfois être un avantage quand je traduis des choses très familières, je n’ai pas à me creuser la tête pour trouver le « bon mot ».

Par contre, avec un bébé qui commence à tout comprendre, c’est une autre histoire. J’ai tendance pour le moment à épeler les mots vulgaires que j’emploie. Je vise à terme à les éradiquer en présence de Petit A. (c’est la moindre des choses, non ?) Donc aux ch*** les sa mère la p*** (un peu long à épeler pour le coup).

Nous avons trouvé des alternatives, du style : lutin de perle, antilope, roublard, merle, etc.

Lorsqu’elle était petite, ma sœur sortait son majeur devant les voisins en disant : « hein maman, ça veut dire un mot ça ! » Merci les grands frère et sœurs. Donc si on pouvait éviter…

Et je n’ai franchement pas envie d’entendre dans la bouche de Petit A : « Maman, j’te kiffe. »

Mais comment faire ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s