Uncategorized

Les phrases bêtes et bonnes à jeter à la poubelle…

… et qu’on a mille fois entendues quand on est maman.

Je liste ici certaines aberrations, des expressions qui se disent sûrement depuis toujours mais qui feraient bien parfois d’être repensées tant le sous-sens est absurde. Et puis également, de vieilles idées reçues qu’on a toutes entendues.

« Tu le nourris ? » : Question à laquelle on a envie de répondre « ben, non, je le laisse crever de faim, bien sûr. » Ce n’est pas parce qu’on n’allaite pas, qu’on ne « nourrit » pas.

« Tomber enceinte » : Je suis la première à le dire, mais c’est bizarre non ? C’est quand même différent que de « tomber malade »… Même si parfois, ça rend malade…

« Il est propre ? » : Il a toujours des couches, mais il n’est pas « sale » pour autant.

« Oh, il a été mignon comme tout. » : Parce que d’habitude quand il n’est pas très sage ou qu’il n’est pas d’accord et le fait savoir, il est moche ?

« C’est une fille ? » « Non, un garçon. » « Ah, j’avais cru, parce qu’il porte du blanc. » ???

« Oh, mais laisse-le donc pleurer, il se fait les poumons. » : Parce qu’on a besoin de se « faire » les poumons ?

« Alors, elle était en train de pleurer, sûrement un caprice… » dixit un ami, parlant de sa nièce de 3 mois.

« J’en connais un qui ne va pas dormir ce soir. » dixit une dame de la crèche après 5h de sieste de Petit A. : Ben je ne sais pas comment sont les autres enfants, mais Petit A s’endort quand même à la même heure et sans y être forcé.

« On n’énerve pas un enfant juste avant qu’il aille se coucher. » : Alors, on doit avoir de la chance, parce qu’il est toujours ravi d’aller se coucher après s’être bien défoulé.

« Avant, on ne faisait pas comme ça. » dixit les gens qui ne faisaient pas comme vous et qui le prennent comme un affront.

« Avant, on n’avait pas de sage-femme qui venait nous rendre visite à la maison au retour de la mat' » l’air de dire, « On vous pourrit, vous. Nous, on savait se débrouiller seules. » Et ben ouais, nous on ne reste que 3 jours max (quand tout va bien) à la mat’ (contre 10 jours à une certaine époque), mais au moins, on ne nous laisse pas moisir seule dans un coin avec notre baby blues.

« Avant, le baby-blues, ça n’existait pas. » : Ah bon, t’es sûre ? C’est pas plutôt que ça ne se disait pas ?

« Il passe tellement de temps à la crèche. » : Ben ouais, je n’ai pas la chance de pouvoir m’arrêter de travailler. Et si je le pouvais, est-ce que j’en aurais vraiment envie ? Et finalement, si toi qui dis ça, tu n’avais pas « eu le droit » de travailler, n’en aurais-tu pas été plus épanouie ?

« T’es pas beau quand tu pleures. » Je crois qu’à ce moment-là, c’est le cadet de ses soucis.

« Vous avez été sages ? » Question entendue juste avant qu’on envoie les enfants jouer dans leur chambre pour que le père Noël puisse passer tranquille. Comme si ça allait changer quoi que ce soit… De toute manière, même le plus odieux des gamins aura ses cadeaux de Noël.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s