bébé·Blabla

Bilan et attentes

C’est très bébé et grossesse en ce moment par ici !

Grossesse :

J’en ai déjà parlé, ni mieux, ni moins bien. Mêmes « problèmes », nausées, reflux. Plus fatiguée cette fois-ci. Moins médicalisé, dans le sens ou les protocoles ayant changé, on ne vous fait pas d’examens à tout bout de champ. Je n’aurai pas de mal à aller faire ma rééducation cette fois-ci. Je me suis montrée moins stricte avec moi-même, j’aurais peut-être dû, parce que j’ai pris le double de poids. J’espère que je n’aurai pas à m’en mordre les doigts. Moins stricte aussi sur les aliments à éviter. Je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose. J’ai arrêté de fumer et de boire dès que j’ai su que j’étais enceinte. J’évite les œufs crus (mousse au chocolat, œufs sur le plat), j’évite le saumon que je n’aurais pas acheté moi-même (je fais confiance aux supermarchés, peut-être trop…), je mange de la charcuterie emballée, mais pas à la coupe, pas de fromage au lait cru, etc. Mais je m’embête un peu moins que la première fois.

Accouchement :

Pour Axel, je n’ai pas eu le temps de craindre l’accouchement. J’ai beaucoup lu sur le sujet, j’en ai beaucoup discuté avec des sages-femmes, je considère que j’ai été/je me suis bien préparée. Je n’ai pas trop cherché à en parler avec des femmes qui avaient déjà accouché (par chance ou malchance, j’en ai peu autour de moi), je préférais entendre et lire des choses venant du corps médical. Les femmes ne sont sans doute pas très objectives (moi la première) quand elles parlent de la naissance de leur enfant. Et chacun vit les choses à sa façon. Aujourd’hui, je parle de mon accouchement seulement si on me pose des questions, en tout cas, j’essaye.

J’ai accouché avec 3 semaines d’avance, ce qui fait que j’ai « compris » que j’accouchais quand on m’a dit : « Bon, ben on vous garde en salle de travail. » Cette fois-ci, c’est un peu différent. Je suis partagée, je n’aime pas le fait de devoir attendre. Je n’ai pas peur de la douleur, je sais ce que ça peut donner et j’espère gérer aussi bien que la dernière fois. M.I l’autre jour m’a demandé : « Tu crois qu’on s’éclatera autant que pour Axel ? » J’aimerais juste que ça soit aussi relax et rapide – mais pas trop non plus, hein, que j’ai le temps d’aller à la mat’…

Ce paragraphe méritera sans doute un petit update quand j’aurai accouché.

L’après accouchement :

J’ai vécu un petit baby-blues pour Axel, nous verrons bien cette fois-ci. Mais ce qui m’a le plus marquée, c’est que j’avais peur de tout. Je me rappelle de ma première sortie avec lui en poussette. C’était atroce. J’avais peur de le voir vivre dans ce monde si dangereux (ça peut paraître culcul la praline, mais c’est comme ça que je voyais les choses). Les hormones ou moi ? Je suis d’un naturel effrayé, donc je crains que ça ne se reproduise.

Je ne veux pas mettre ma vie entre parenthèse (nos vies) comme j’ai eu l’impression de le faire pour Axel. J’ai l’impression d’avoir émergé au bout d’un an et demi. Comme si on n’avait vécu qu’au rythme d’Axel pendant tout ce temps (ce qui finalement n’est pas vrai, puisque j’ai repris le travail et on a trouvé le temps d’organiser un mariage et de se marier), mais j’ai le sentiment d’avoir fait une montagne de « pas grand chose ». Je sais bien que cette fois-ci encore, il faudra un temps d’adaptation. Ma belle-sœur m’a déjà dit que ça avait été plus difficile de se faire à la vie à 4 plutôt qu’à la vie à 3 pour eux. Je ne veux surtout pas entendre parler de ça. Chacun vit les choses à sa manière, ce qui marche pour l’un ne marche pas forcément pour l’autre. Cette fois, nous avons Axel qui nous ramène forcément vers une certaine réalité, tout ne tournera pas autour du monde du bébé.

Je veux « bouger » avec mon bébé. Je ne veux pas rester enfermée chez moi et je ne veux pas me retrouver à m’ennuyer. Je parle des moments où je serai seule avec elle la journée. J’ai par exemple eu du mal à prendre la voiture avec Axel. J’espère que je ne rencontrerai pas ce genre de problème cette fois-ci.

Axel était un bébé qui avait besoin des bras, c’était parfois difficile à gérer. J’avais l’impression de ne rien pouvoir faire. Cette fois-ci, j’ai à disposition trois méthodes de portage : écharpe, kangourou, hamac. Il n’y a plus qu’à se familiariser avec tout ça. Je pense que dans une maison à 3 étages et tant d’escaliers, c’est obligatoire.

Le sommeil

On ne cesse de nous le répéter, il faut dormir en même temps que son bébé. Mais oui, mais le hic, c’est que quand on aspire à un minimum de normalité, on a aussi envie de profiter du sommeil de bébé pour « vivre pour soi deux secondes ». J’espère que je saurai me rappeler que tout ça ne dure pas. Et qu’il ne faut pas hésiter à profiter des siestes de bébé pour recharger ses propres batteries.

Les repas

J’ai l’impression d’avoir repris goût à la cuisine il y a peu finalement. Axel me laisse plus de temps pour cuisiner et je m’organise mieux dans la journée pour préparer un peu à l’avance aussi. J’ai peur Je sais que tout soit chamboulé à l’arrivée du bébé. Je me souviens que la sage-femme qui me suivait à la naissance d’Axel m’avait dit d’aller chez Picard sans culpabiliser (oui, c’est très con de culpabiliser pour ça, mais on se sent tellement con de ne pas pouvoir tout faire). Trois ans après, je suis son conseil, le congèl’ est plein, en prévision de…

L’allaitement

Je n’ai pas adoré allaiter, parce que c’était compliqué, Axel ayant eu de gros reflux pendant 8 mois environ. Donc grosse galère, beaucoup de pleurs, de toute part. Ce qui aurait pu être un moment agréable était interminable et insupportable. J’ai arrêté au bout de 7 semaines (« ce qui est déjà pas mal » me rappelle-t-on souvent). Mais je compte bien réitérer cette fois. En tout cas, je ne m’avoue pas vaincue face à ça. Je croise juste les doigts pour qu’elle ne connaisse pas les reflux.

Retrouver une taille de guêpe une physionomie convenable à ses propres yeux

J’ai dit à Pauline pour rigoler qu’après je voulais (j’allais ?) « devenir canon ». Bon, j’ai trop grossi, ça c’est clair. Mais je me retrouve au poids d’après Axel alors qu’en 1 an et demi j’avais perdu 15 à 20 kg. Je n’ai rien fait de spécial. Ce n’est pas pour me faire mousser que je dis ça, je veux dire par là que je n’ai pas fait de régime. Mais une chose est sûre, j’ai largement ralenti l’alcool (surtout la bière), je mange « mieux », plus varié, plus sain sans doute. Je suis plus active, c’est ce qui arrive quand on a un enfant… J’aimerais ajouter à ça un peu de sport, de la marche probablement. Et puis n’oublions pas les 3 étages de ma maison. Mais no pressure !

Axel

Au début de l’année, Axel a eu une sorte de coup de mou, il était triste, en colère, il lui arrivait de se mettre à pleurer à la crèche sans raison. Les repas étaient ingérables. On s’est dit que c’était peut-être l’arrivée imminente du bébé. On passe déjà beaucoup de temps tous ensemble à jouer. Presque tout notre temps est d’ailleurs consacré à jouer avec Axel (quand ce n’est pas l’un, c’est l’autre), mais on s’est dit que peut-être ce n’était pas assez. Alors, on l’a inscrit à un cours de gym pour tout petit où nous allons avec lui (bon, moi j’ai déserté il y a un moment, parce que certaines choses ne sont plus si simples à faire pour moi). Pour l’instant, il est content de l’arrivée de sa petite sœur, on lui a expliqué que j’allais devoir partir 3 jours à la maternité, mais qu’il y aurait toujours du monde pour s’occuper de lui (papa, grands-parents, oncle et tantes) et qu’après, on aurait sûrement les bras un peu pris, mais aussi qu’on aura besoin de lui pour s’occuper du bébé. Il dit qu’il a hâte de lui faire des bisous et des câlins. Rien ne nous dit que la transition se fera en douceur, l’avenir nous le dira. Disons qu’il est préparé. On l’accompagnera au cours de gym chacun son tour, histoire de passer un peu de temps chacun seul avec lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s