Humeur

Courir après le temps

20160906_094510

Depuis jeudi, je découvre ce que c’est que d’avoir un emploi du temps qui vous est imposé. Depuis une petite dizaine d’année, je gère moi-même mon temps de travail en fonction des tâches que j’ai à accomplir. Bien sûr, cela faisait trois ans que je fonctionnais sur les horaires de crèche, mais ceux-ci sont plutôt malléables et mon congé mat’ et parental aidant, il n’était pas rare que j’amène mon fils à la crèche sur les coups de 10 h… puisque rien ne pressait vraiment.

Les choses ont changé jeudi avec la première rentrée de Petit A et je me prends une claque. Je découvre ce que c’est que de réveiller ses enfants et de faire les choses dans la hâte. Et puis surtout, je passe moins de temps avec eux. Et c’est là que c’est difficile.

De plus, Petit A. a grandi, fini les réveils à 6 h du mat’. Et pourtant qu’est-ce qu’on a pu pester contre ça, mais finalement on avait pris l’habitude et ça voulait dire passer 3 h avec lui avant de se mettre au travail. Quant à Petite R., pendant 6 mois, j’ai passé toutes mes journées non-stop avec elle. Donc, depuis jeudi, je ne les vois plus qu’1h15 le matin. Et si pour l’instant, je vais les chercher tôt (16h30), une fois que je me serai vraiment remise à bosser, je n’irai plus qu’à 17h30.

Tout ça pour dire qu’il va falloir faire en sorte que le temps passé ensemble soit du temps de qualité. J’ai l’avantage de travailler à la maison et je compte bien optimiser encore plus ce temps passé seule ici : courses, lessives, préparation des repas, c’est une organisation quasi militaire que je compte bien m’imposer, histoire qu’on ne court pas (trop) après le temps. Il est 10h30 et la table du dîner de ce soir est déjà mise…

Légende photo : une photo de ma grosse main, avec trois petits cœurs sur une superbe idée de Marjolaine du blog marjoliemaman. Petit A. a les mêmes sur son poignée, pour quand il a le moral dans les baskets et pour lui rappeler qu’on pense tous bien fort à lui (enfin Rose, elle dort, elle mange et elle joue un peu, c’est déjà pas mal;-).

 

Publicités

Un commentaire sur “Courir après le temps

  1. Oh ma belle, j’imagine que ce doit être dur de passer de tout ce temps et cette petite heure…
    Je pensais à toi hier, je me disais qu’on devrait se faire une sorte de bureau virtuel de temps en temps 😉
    C’est marrant l’idée des petits cœurs sur le poignet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s