Crochet

Range-pyjama

20170612_150421

Hi there ! Un peu de crochet pour la salle de bain où depuis toujours nous jettons nos pyjamas où nous pouvons, radiateur, chaise, dans un panier entre le sèche-cheveux et un flacon de liniment, n’importe où quoi ! Pas besoin de préciser à quel point j’adore crocheter avec du fil zpagetti, les choses vont tellement vite et on en voit le bout rapidement (sorti des bonnets et snoods, je crois que les gilets, pulls et autres réalisations à porter ne sont toujours pas pour moi). Comme souvent, j’ai fait au pif et je suis plutôt contente du résultat, j’adore sa forme. Ce range-pyjama est assez grand pour nos quatre PJ et j’ai fait en sorte qu’il s’accroche facilement à la chaise.

20170612_15020420170612_150347

jardin

Dans mon jardin

20170609_091225

Cela fait 2 ans depuis le 7 juin que nous avons les clés de notre maison et même si nous n’avons emménagé que le 21, le 7 au soir, j’étais déjà en train de bidouiller le jardin. Lorsque nous avons acheté notre maison, le jardin contenait déjà des fraisiers, un énorme et vieux groseillier, un groseillier blanc caché par un gigantesque céleri branche, des framboisiers une belle rhubarbe et pas mal d’arbustes (chèvrefeuille, clématite) et un pommier. Nous avons supprimé des choses, nous en avons déplacé d’autres et bien sûr nous en avons ajouté.

Je tente des trucs, j’apprends la patience, je foire des trucs, j’en réussi d’autres. J’ai la fâcheuse tendance à penser que dans la nature, les plantes n’ont pas besoin de nous pour se faire arroser, donc croyez-moi, j’en ai fait crever. Je me surprends à adorer retirer les mauvaises herbes, en particulier le liseron que j’ai quasiment éradiqué du jardin.

Il y a les mauvaises surprises, le gel qui vous pourrit la floraison de la splendide clématite (qui déjà ne fleurit pas longtemps) et qui vous tue littéralement votre pied mâle d’actinidia (kiwi). La guerre contre les topinambours qui tant qu’on n’aura pas retiré tous les tubercules repousseront chaque année. Et puis parfois il y a les bonnes surprises. Une salade qui pousse au milieu de nulle part. La rhubarbe qui fleurit pour la première fois (c’est assez moche, mais plutôt impressionnant), le groseillier blanc qui nous offre pour la 1ère fois des groseilles blanches (on a bien fait de le déplacer celui-là). Le mini-noyer qu’on a piqué au parc qui une fois ses premières feuilles séchées a repris du poil de la bête. Un nouveau pied de rhubarbe apparu comme par magie. Le citronnier qui il y a quelques mois se dépouillait de ses feuilles et qui aujourd’hui est recouvert de fleurs (quelle merveilleuse odeur !).

Et puis, parfois aussi, je laisse pousser les mauvaises herbes juste pour voir (parce que je suis loin de tout connaître de mon jardin) et même si on se retrouve avec de la belladone que j’enlève dès que je la repère bien sûr) et que les pissenlits et autres chardons nous mènent la vie dure, on a parfois de jolies surprises.

Bon et puis le jardinage, c’est génial avec les enfants !

20170518_110750

20170609_09134020170609_09140020170609_09453120170609_09125420170609_09451420170609_09430320170609_09300620170602_16430120170609_094329IMG_20170605_101723_852

20170609_095006

Beauté·Blabla

CLEAN BEAUTY – l’appli pour décrypter les ingrédients de ses cosmétiques

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hi there ! Je vous partage une appli qui va me changer la vie et sans doute un peu me la compliquer aussi, vous allez comprendre pourquoi !

J’ai découvert cette appli aux infos, dans un sujet sur les cosmétiques à éviter d’après l’UFC Que Choisir. Il y a déjà plusieurs mois de ça, ils avaient fait une liste des 400 produits cosmétiques à bannir de sa salle de bain, et aujourd’hui, la liste s’est allongée, elle en contient 1000… tu m’étonnes. Et puis ils ont parlé de l’appli Clear Beauty que je me suis empressée de télécharger (gratuitement) et c’est vachement bien.

Une fois l’appli installée sur son smartphone, on prend en photo la liste des ingrédients d’un produit, on clique sur le bouton « analyser » et là, l’appli vous balance en pleine face toutes les vacheries que contient le-dit produit. C’est génial. Je vous le conseille, vous allez pleurer !

Je suis ravie de l’appli, dégoûtée de ce que j’ai dans ma salle de bain et croyez-moi, je fais attention, mais certains composants sont passés entre les mailles du filet. Je vous mets le lien pour la télécharger, ICI. Ça marche aussi avec la liste des ingrédients qu’on trouve sur le net.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cuisine

Garlic bread

20170511_120122.jpg

Hello !

En Angleterre, étudiante et sans le sous, je faisais passer mes soupes avec des tonnes de Garlic Bread. A l’apéro, c’était pas mal non plus. Au pub, c’était top. Bref, si je devais retenir un détail culinaire de mon séjour (séjour Erasmus, donc je n’ai jamais eu la chance – malheureusement- qu’un ou ou une anglaise me fasse à manger), c’est le garlic bread. J’en avais d’ailleurs fait voyager en car, des heures de voyages pour un truc supposé rester au frigo.

Je me suis enfin décidée à en refaire à la maison. Rien de plus simple, 125 gr de beurre ramolli, 3-4-5 gousses d’ail écrasées au presse-ail, du persil, sel, on mélange bien et on étale sur une baguette ou un petit pain de campagne pour changer. Au four (grill) pendant (5-10 min à 180°). C’est toujours aussi bon ! Et ça coûte beaucoup moins cher que le Préfou qu’on peut acheter au supermarché. (Il est servi ici avec un petit velouté d’asperges blanches maison).

20170511_11535020170511_11550120170511_12014020170511_120132

Blabla

Offrir un cadeau à un enfant… l’angoisse

20170510_091126

A Noël dernier, on a vécu notre première vraie honte de parents. Axel ouvrait ses cadeaux de Noël, sous les yeux de la famille, quand au moment où il découvrait le premier cadeau, il sort l’air déçu (peut-être même un peu fâché) : « Mais c’est pas ce que je voulais. » Et il passe au cadeau suivant sans s’attarder sur le premier.

Il faut savoir que chez nous, il n’y a pas de liste au Père Noël. Mais on aiguille bien volontiers les membres de la famille qui voudraient une idée pour nos bambins. De notre côté, on sait toujours à peu près ce qui leur ferait plaisir à tel moment, et puis on se parle, c’est mieux qu’une liste.

Ce week-end, nous avons fait un passage de 24 h à Paris et comme nous avons eu le temps de nous promener un peu autour du Sacré Cœur, on s’est dit qu’on leur ramènerait volontiers un petit quelque chose. Notre choix s’est porté sur deux sets de table estampillés Paris, rien de fou. Lorsqu’Axel découvre le sien, quelle est sa réaction ? « Oh, c’est ce que je voulais ! C’est vraiment trop beau ! » Sans doute en a-t-il fait un peu trop, mais ça rééquilibre largement l’épisode de Noël. Espérons que ça dure… en tout cas, faisons en sorte que ce soit le cas.

20170510_091147