Cuisine

Garlic bread

20170511_120122.jpg

Hello !

En Angleterre, étudiante et sans le sous, je faisais passer mes soupes avec des tonnes de Garlic Bread. A l’apéro, c’était pas mal non plus. Au pub, c’était top. Bref, si je devais retenir un détail culinaire de mon séjour (séjour Erasmus, donc je n’ai jamais eu la chance – malheureusement- qu’un ou ou une anglaise me fasse à manger), c’est le garlic bread. J’en avais d’ailleurs fait voyager en car, des heures de voyages pour un truc supposé rester au frigo.

Je me suis enfin décidée à en refaire à la maison. Rien de plus simple, 125 gr de beurre ramolli, 3-4-5 gousses d’ail écrasées au presse-ail, du persil, sel, on mélange bien et on étale sur une baguette ou un petit pain de campagne pour changer. Au four (grill) pendant (5-10 min à 180°). C’est toujours aussi bon ! Et ça coûte beaucoup moins cher que le Préfou qu’on peut acheter au supermarché. (Il est servi ici avec un petit velouté d’asperges blanches maison).

20170511_11535020170511_11550120170511_12014020170511_120132

Cuisine

Tequila !

Hier, aux Etats-Unis et au Mexique, c’était la fête de Cinco de Mayo qui commémore la victoire de l’armée mexicaine sur les français à la bataille de Puebla (1862). Cela fait plusieurs années que j’en entends parler via les blogs américains que je visite et je me suis enfin décidée à aller voir le rapport que ça pouvait bien avoir avec les USA… et il n’y en a visiblement pas. Mais cette fête commémorative est devenue aux US une façon de célébrer la culture américano-mexicaine. Tous les prétextes sont bons pour faire la fête, Dieu qu’ils ont raison ! Alors, soyons beaux joueurs aussi et allons jusqu’au bout du cliché avec un petit cocktail à la tequila ! Avec des fraises !

(1 dose de tequila, 3 à 4 doses de limonade, une grosse poignée de fraises passées au blender, 1/2 citron vert ! Enjoy !)

20170505_153731.jpg20170505_153751

Cuisine

ZE cookies

20170503_085329

Cette fois, ça y est, je l’ai trouvée et je ne suis pas prête d’en changer : LA recette des meilleurs cookies faits maison que j’ai pu manger. Pour moi, un bon cookie, c’est un gâteau qui fait bien la paume de la main, pas trop épais, mais pas trop fin non plus. Un gâteau crunchy (qui « croque » un peu, mais pas trop) sur le dessus et chewy (tendre) à l’intérieur. J’ai bêtement trouvée la recette dans un bouquin de recettes de cookies que j’avais depuis mille ans. Au-delà de la recette, la cuisson est importante. Tout dépend du four, j’imagine, en tout cas, je n’ai pas pu suivre la température et le temps de cuisson qui étaient conseillés.  La recette préconisait d’ailleurs de faire un essai sur un cookie. Bon, c’est la 1re fournée toute entière qui a servi de test, mais les deux autres ont bien fonctionnées.

Pour environ 36 cookies

  • 375 gr de sucre de canne roux
  • 250 gr de beurre
  • 1 oeuf
  • 375 gr de farine
  • 1 càc d’extrait de vanille
  • 1 petite pincée de sel
  • 1/2 sachet de levure
  • un sachet de pépites de chocolat

Préchauffer le four à 180°. Mélanger le sucre et le beurre ramolli (j’aurais rêvé avoir un robot mélangeur). Ajouter l’œuf et l’extrait de vanille. A part, mélanger les ingrédients secs restant : farine, sel, levure, pépites de chocolat. Les incorporer à la préparation en 3-4 fois. Quand la préparation est homogène, faire des boules de pâte. Les poser sur une plaque sur du papier sulfurisé et les écraser un peu. Faire chauffer environ 10 minutes.

C’est le temps de cuisson qu’il m’a fallu pour qu’ils aient la consistance parfaite, ne pas hésiter à faire un essai. Sous cloche, ce sont les cookies de la 1re fournée, qui ont cuit trop longtemps (avec un four par assez chaud) et qui se sont ratatinés, ce qui n’enlève rien au goût. C’est la consistance qui pêche.

 20170502_15360120170502_15375120170503_085413

Cuisine·Uncategorized

Double decker

J’ai beau travailler à la maison, je ne cuisine pas les midis : restes, pâtes vite fait bien fait, voire sandwich, tout ça me va très bien. Mais le jambon beurre, ce n’est pas très marrant et à part le cornichon, rien ne se marie vraiment avec la rosette, donc régulièrement je cherche des idées de sandwich et en voici une que nous faisons parfois à la maison et qui nous fait manger de l’avocat (que ce soit pour Igor ou moi, ce n’est pas notre fort).

Pour un sandwich :

  • 3 tranches de pain de mie (grillées)
  • 1/4 d’avocat
  • quelques feuilles de salade
  • 2 tranches de bacon (grillées)
  • 1/2 tranche de poulet
  • mayonnaise
  • moutarde

Dans cet ordre : pain + moutarde + poulet + avocat + mayonnaise + pain + moutarde + bacon + salade + mayonnaise + pain

C’est un délice, il y a du gras, il y a du sain, la combi parfaite pour un sandwich. Laissez-vous tenter !

 

Cuisine

« Fake it until you make it »

J’ai de la chance, mon fils ne rechigne pas trop à manger des légumes. Dans la liste de ses préférences, il y a en tête les épinards et le brocoli. WTHeck, bizarre, non ? Par contre, il ne peut pas en voir certains, comme le poireau par exemple et franchement, si j’aime bien ça aujourd’hui, ça n’a pas toujours été le cas. Mais je n’ai qu’une  vague recette à mon actif, peut-être deux. Mais je crois que je vais pouvoir adopter celle-ci inspirée d’un de mes vieux bouquins de cuisine Boulettes gourmandes. J’espère que la technique du camouflage fonctionnera sur Grand A.

  • 1 grosse pomme de terre cuite à la vapeur et écrasée
  • 2 blancs de poireaux émincés et cuits à la poêle
  • 70 grammes de feta
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • ciboulette
  • sel, poivre

Mélanger le tout. Laisser reposer une demi-heure au réfrigérateur. Puis, confectionner les boulettes et les faire cuire à la poêle.

La recette est validée par les parents, l’humeur du garçon n’a pas permis de tenter l’essai, affaire à suivre. Sinon, je me dis que ça pourrait être parfait pour un apéro.

wp-image-1595920833jpg.jpg

20170216_154909